mercredi 14 mai 2014

Comme en automne.

   Ma peau colle.
   Je suis sale et molle. C'est la tristesse qui s'écoule par les pores car mes yeux sont trop petits pour laisser tout passer. J'ai les joues sèches et rouges, j'ai mes jambes qui m'abandonnent et le cerveau qui fait la gueule. J'ai l'impression que mon coeur s'envole comme les aigrettes d'un pissenlit violenté par le vent. Je décolle.
   Ma peau se décolle.

Aucun commentaire: