lundi 23 janvier 2017

Les balafres

   Je vais manger un yaourt entre mon quatrième et mon cinquième verre de vin. S'il y a des lignes que je suis pas incapable d'écrire, tu peux les résumer en huit mots, en trente secondes, et j'en ris de bonheur, de défaillance. J'ai failli à ma règle et tous mes vêtements transpirent désormais le tabac froid ; la fenêtre est ouverte et le chauffage est à fond, EDF est passé relever le compteur alors ça devrai aller maintenant. Je n'apprécie même plus de faire la vaisselle, je n'affectionne plus les plats chauds, les soirées sur l'ordinateur. J'ai pris le temps de vivre un peu, un peu trop. J'ai trop bu ; je bois trop : je boirai jusqu'à ce qu'on m'aiguille pour la prochaine destination à prendre. L'avion est dans cent quarante six soirs. Je ne serai jamais rassasiée jusque là, jamais satisfaite de mes années à paname, de mes nuits douces, de mes journées fades.
   Tu m'enivres, tu me passionnes, tu m’absous de toutes les folies, de tous les carnages. "Hé mais vous êtes pas sœurs vous ?" On rit quand on l'entend mais je suis si fière. Je voudrais dormir près de toi au moins trois mois d'affilée. Au moins trois vies.

   Rideau.