mardi 23 février 2016

Ça y est.

   Aujourd'hui, je me suis réveillée après un rêve confus où je partais en Macédoine, mais où je me retrouvais à Sarajevo, en passant par Bucarest... Je crois que peu importe le pays, les villes. Ce qui importe, c’est que je me suis réveillée avec une sensation étrange d'assurance, d'envie.

   Je crois que je suis prête. A partir. Seule. Loin.

dimanche 7 février 2016

Constante.

   Il y a des choses qui ne changent pas. Par exemple ton sourire. Ton timbre de voix. Les volutes de tes cheveux. Je n'aime pas mettre des points tous les cinq mots mais je butte quand je te parle car tu fais vibrer des endroits de mon corps : ce qui est situé sous le sternum, et ces muscles qui soutiennent les mandibules. Tu me donnes envie de chocolat chaud, de mollesse, d'odeurs estivales, de coups de soleil, d'ouragans de graffitis. Tu me donnes envie de bonheur. Mieux : tu me le communiques, tu me le tends, tu me le pose sur la table en me montrant qu'il est là, qu'il est tout chaud et coloré et que pour le prendre il suffit de tendre ses doigts et de l'attraper.