mercredi 6 juin 2012

Rome.

   Lever 6h. Lana del Rey au décollage : impossible de dormir, mon voisin de siège - un businessman en chemise grise - a beaucoup trop mauvaise haleine.
   C'est fou comme on ne retient que des détails sans importance lors d'un voyage.
   J'ai retenu : la petitesse des hommes faces à ce double monde qu'ils ont eux-même construit, qui s'élève infiniment haut dans le ciel et qui se propage sur des kilomètres sous terre. Saint-Pierre-de-Rome. J'ai retenu : la foi des hommes, qui viennent se recueillir sur des fragments d'os, ceux de Saint Pierre, peu importe leur authenticité. J'ai retenu : l'art de la beauté, cette capacité sans bornes à fabriquer à partir de petits bouts de pierres carrées des fresques des plusieurs mètres de haut au fond des églises, qui brillent plus que le soleil, même dans la pénombre. J'ai retenu : la peur de la mort, qui se traduit à travers des sarcophages en marbre de plusieurs tonnes, sculptés sur quatre côtés, comme faits pour protéger un corps qui sera déjà mort quand on l'y mettra. J'ai retenu : la folie des grandeurs, qui se manifeste même à travers les ruines du forum romain, les bases de colonnes pourraient servir de tables à manger. J'ai retenu : la douleur, la douleurs aux pieds à force de marcher des kilomètres sans faire de pause, à force de courir d'un monument à l'autre, à force de ne pouvoir s'asseoir parterre. J'ai retenu enfin : la capacité des hommes à se sociabiliser, à se dévoiler en petit comité et dans un autre contexte que leur habitacle habituel ; ainsi, j'ai gagné quelques potes, perdu quelques heures de sommeil, et surchagé mon visage de minuscules rides dues aux heures interminables de fou rires.

Forum de Rome - Nous

Glaces italiennes - Mosaïque chrétienne du mausolée de Sainte Constance

S.P.Q.R. - Le Tibre

Mosaïque absidiale de l'église Sainte Pudentienne - Nous

Le Fluid - Saint-Pierre-de-Rome

Mosaïque de la chapelle de la mère du pape Pascal Ier - Nous, fatigués

Aucun commentaire: