jeudi 19 avril 2012

Pas de nouveau.

   Minuit derrière le seizième, dans un squat art contemporain décoré de roules-ta-paille, base à iPod et fauteuils en cuir. KFC-Martini deux poufiasses aux noms de putes : Kelly et Stella. Rien de gave, rien de passionnant, rien de rien.

   Ce soir c'est pareil : il y a de l'alcool, je suis encore à la soirée, les filles commencent à se coucher, moi je suis là. Je ne m'ennuie pas trop mais je n'y suis pas. Je ne sais pas s'il faut boire plus ou arrêter de boire, je ne sais pas s'il faut rire ou s'il faut cacher ses larmes, je ne sais pas non plus si je dois me taire ou raconter ce qui me passe par le crâne.
   Des mois, des mois que c'est comme ça. Il n'y a rien. Rien le lendemain quand le réveil sonne, rien non plus quand le soleil se couche. Rien de rien.
Autant ne pas en parler.

Aucun commentaire: