mardi 27 mars 2012

Passées.

   Vous a-t-on déjà crié je t'aime, un soir, dans une rue jaune à cause des lampadaires et frissonnante à cause des vibrations de la voix cassée qui vous dit ça, tout ça ? J'aurais aimé le crier. Plus de fois, à plus de gens. J'aurais aimé crier je t'aime à mes chers et tendres amis qui restent à Montpellier et qui m'ont élevés comme des mamans un peu irresponsables. J'aurais aimé crier je t'aime à quelques filles de ma classe de première, à quelques chats errants, à mes rares peluches.
  A quoi nous sert notre coeur, si l'on ne peut le surcharger de sentiments ?

Aucun commentaire: