mardi 17 janvier 2012

Saint-Sabin.

   Le sol n'était pas plat et pour une fois ce n'était pas à cause de ce que nous avions mangé. Nous étions au dix-septième siècle : autour de nous, des tables moyen-âgeuses en bois massif, une autruche empaillée, quelques crânes, des lasers rouges et verts. Et nous. Et le son. Le son qui n'avait pas besoin d'être très font pour qu'on ferme les yeux. Parfois, je voyais ton sourire saccadé par les lumières, parfois un inconnu me poussait violemment sans s'excuser, parfois j'allais boire et c'était ça le plus dérangeant, d'avoir soif.
   Voilà. On s'est remerciées l'une l'autre pour cette soirée, et moi, je te remercie une fois de plus, et j'attends la suivante.

Aucun commentaire: