mardi 27 avril 2010

Paris.

   Paris, 22 avril 2010; vers 15h40.

   Sorties du RER B après une heure de trajet passée auprès d'un femme obscène qui écartait les jambes alors qu'elle était vêtue de collants et d'un homme âgé qui ressemblait à un smiley géant, nous sommes descendues à Châtelet-les-Halles. N'ayant pas d'argent, on a résisté aux H&M et compagnie et on s'est dirigées vers la place centrale des halles pour fumer une clopounette face à un cylindre géant tagué de petits bonshommes noirs sur fond blanc s'appelant Sacha, Robine et Pelle, entre autres. Ensuite on est allées bouffer au Macdo place DuBellay : un McChicken et une frite chacune. On n'a pas pu résister tout de suite après à l'envie de fumer encore à la fontaine des innocents, et même si on s'est faites traiter de lesbiennes, on a bien digéré.
   En se dirigeant vers Notre-Dame on s'est dit qu'à l'Happy hour on irait au Bého. Puis, on s'est calées au square de la Tour Saint Jacques où l'odeur des fleurs nous a une fois de plus fait sortir nos cigarettes.
   Nous attendant, Notre-Dame, toujours aussi vieille, belle et gracieuse, nous a invité pour la énième fois à la prendre en photo. On s'est promenées au bord de l'eau pour s'asseoir sur un reste de banc, et pour que je la prenne en photo, et pour qu'elle me lise des histoire, et pour fumer une millième fois... Au bout d'une heure, ou une seconde - je ne me repère plus dans le temps quand je suis avec elle - nous avons marché cinq longues minutes jusqu'à ce minuscule parc situé tout au bout de l'ile de la Cité. Là, nous nous sommes allongées dans l'herbe pour se reposer, aller sur Facebook changer nos statut grâce à son iPhone et manger une savoureuse plaquette de chocolat Ritter noir noisettes. A quinze heures nous sommes parties et c'est au moment précis où on s'engouffrait dans les escaliers qui mènent au pont qu'une bombe à eau vint nous rafraichir. On a bavé sur les vieux livres des quais de la Seine et j'ai failli acheter un pièce de Sartre mais je me suis dit que je ne pourrai pas me payer mon Cosmopolitain au Beho.

   Et là on y est, on boit nos breuvages rouges, on finit d'écrire notre journée, et je l'aime.

http://hazel.cowblog.fr/images/alexmoiu.jpg