dimanche 26 avril 2009

Larmes céléstes.

Carillon sous la pluie ne sonne plus des mots d'amour
la mélancolie enfume la chambre
aère la pièce, laisse partir les larmes
et les tristesses, de ces nuits turquoises
qui ne figuraient même pas sur le calendrier de l'an passé.
La mélodie s'emporte sous le ciel ébène
chasse les regrets à coups de do ré
les jalousies cloront les secrets des fenêtres
où derrière les reflets couleront de fols pleurs
d'un estival requiem.



Aucun commentaire: