jeudi 6 novembre 2008

Tango.

   Les feuilles mortes exécutaient un tango ennuyant au rythme de la pluie qui a cessé ce matin, mais résonnait encore sur les murs salis par les rayons de soleil des derniers jours d'octobre. Le vent frais semait la pagaille sur la piste de danse tapissée de bitume et les bruits de pas qui la frôlaient désaccordaient la mélodie du commencement de l'hiver. Nous étions pourtant bien loin des premiers flocons de neige mais on oubliait déjà peu à peu le soleil : il jouait trop souvent à cache-cache derrière ces masses grises flottant au-dessus de nos fronts rougis par le froid, et quelques souvenirs suaves dantant de cet été.

Aucun commentaire: