vendredi 12 septembre 2008

Maximilien.

   Ses lunettes strictes et noires immatriculées Dior de de part et d'autre lui donnent un air un peu follet. Un peu moins que ce qu'il est réellement. Car dans ses gestes et ses paroles tout est recouvert d'une mince couche de plaisanterie, souvent vulgaire. Dommage, il pourrait passer pour un beau jeune homme, beau et bien fait, avec ses jolies vestes en cuir et ses pantalons moulants, tout droit sorti de la cour d'un Henri II moderne. Ce qui étonne, c'est qu'il chante bien, même un peu beaucoup trop bien pour un garçon qui passe son temps a faire des mathématiques en cours. Une voix prenante, posée et douce, un peu comme ses cheveux blondinets. Il passe ses vendredis soirs à l'Opéra Junior, m'a-t-il dit. La vantardise est son pêché capital, mais il le vaut bien. Ça lui va tellement bien de parler de lui comme d'un surhomme, on ne le prend pas au sérieux car il ne veut pas nous faire croire en sa passion de lui.

Aucun commentaire: